Les infrastructures et les grands projets innovants

Anticiper les mouvements démographiques pour optimiser l’aménagement du territoire (mobilités, couverture numérique, logements sociaux et adaptés)

Intégrer la transition écologique dans tous les financements de projets d’investissement du département (protection des zones rurales, circuits courts)

Notre diagnostic

Doté d’investissements par habitants plus élevés que la moyenne en Ile de France, le département des Yvelines est faiblement endetté et bénéficie de grands projets d’infrastructures (Eole, OIN Paris-Saclay et Seine Aval) ainsi que d’un pôle très actif et en croissance autour de Versailles / Saint-Quentin.


Cependant, les infrastructures de transport souffrent d’investissements insuffisants dans un contexte de demande continue de déplacements. Notre département doit aussi prendre sa part dans la dynamique générale de la transition écologique, à travers des innovations et des projets. Enfin, il convient de travailler sur les déséquilibres de notre territoire, entre espaces urbanisés, territoires ruraux au Sud et à l’Ouest ainsi que la Seine Aval, afin de renforcer l’attractivité économique de notre département.


Nos propositions

Redynamiser la Seine Aval et le Mantois, sur la base d’Eole

  • S’assurer de la couverture par la fibre entre la voie publique et le domaine privé (par exemple le Domaine de la Vallée à Mantes-la-Ville).

  • Dans le cadre du projet Eole, nous soutiendrons le développement de l’emploi et de l’activité autour des pôles de gares via la formation en amont et la mise à disposition d’infrastructures. Nous porterons une attention particulière à la valorisation et au développement équilibré de notre territoire que peut permettre ce projet, notamment du Val Fourré.

Assumer et accélérer la transition écologique

  • Analyser les projets à l’aune des priorités écologiques et de solidarités.

  • Fixer une ambition chiffrée de l’impact Carbone du département et publier les résultats :

    • Neutralité Carbone en 2040 dans les Yvelines.

    • Coordination, mesure et suivi fait et communiqué par le département.

  • Contribuer aux Plans Climat Air Energie Territorial (PCAET) sur tous les axes : se déplacer, se loger, se nourrir, produire et consommer ; Prioriser les projets environnementaux dans l’attribution de l’aide aux communes ;

  • Mieux manger : Atteindre et dépasser l’objectif de 50% de bio, local et labellisé dans les cantines, notamment dans les collèges ; Créer un projet alimentaire territorial (PAT) à l’échelle du département, afin d’assurer tant une meilleure rémunération des agriculteurs que des produits locaux et de qualité pour tous ; Partout où cela est pertinent et possible, financer les achats d’équipements agricoles pour faciliter la transition agro-écologique en lien avec les Chambres d’agriculture

  • Mieux se chauffer : Rénover tous les bâtiments départementaux d’ici 2027, en priorisant les lieux d’éducation, de formation, de soin (y compris les maisons de retraite), de culture, ainsi que l’emploi de personnes en réinsertion ;

  • Mieux se déplacer : Faire des routes le premier support des mobilités durables (notamment en se saisissant des fonds du plan de relance) : voies réservées pour fluidifier les transports collectifs, aires de covoiturage, aide à l’achat de vélo, installation de bornes, etc.). C’est aussi une question de sécurité routière : le département doit s’engager en faveur d’une voirie entièrement sécurisée ; Mettre en place le service départemental de la logistique écologique et sociale, afin de simplifier le transport des produits depuis les producteurs locaux vers les cantines, les associations et les consommateurs - en recrutant auprès des publics en réinsertion

  • Mieux vivre : Installer au moins 1 parc naturel supplémentaire sur le territoire du département ; Protéger toutes les zones naturelles exposées à des risques ou fragilisées en les transformant en espaces naturels sensibles

Compléter les infrastructures de transports
Expérimenter des solutions de mobilité complémentaires

  • Soutenir le plan vélo des territoires : assurer la continuité et la sécurisation du réseau de pistes cyclables.

  • Stopper le projet de RD154 et réinvestir les fonds prévus dans l’amélioration des mobilités douces ainsi que l’état des routes.

  • Contribuer au financement des grands projets innovants en termes de mobilité.

  • Utiliser des matériaux et procédés innovants et écologiques (route solaire, route thermique) lors de la rénovation des routes départementales.

  • Réaliser d’ici la fin du mandat un audit de sécurité sur l’ensemble des ponts du réseau routier



Rejoignez-nous