Le Handicap

Pour un département réellement inclusif

Notre diagnostic

Le département est le chef de file de la politique en faveur des personnes en situation de handicap et des solidarités. Les lourdeurs administratives contraignent les personnes handicapées et leurs familles à des combats quotidiens pour faire valoir leurs droits. Les dossiers à refaire régulièrement, la difficulté à avoir des informations adaptées à leurs situations sont autant de problématiques rencontrées régulièrement, de même que le manque d’information en ligne et parfois l’éloignement des pôles d’autonomie territoriaux (PAT). Or, des réponses d’accompagnement inadaptées risquent de conduire à des ruptures de parcours et engendrent des obstacles à des parcours de vie de qualité.

Pour les parents d’enfants handicapés, l’école inclusive n’est pas toujours une réalité : manque de prise en compte adaptée des besoins de l’enfant, manque de place dans les dispositifs ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire).


Soulignons aussi le besoin de formation spécifique (aidants, agents territoriaux), les difficultés d’accès aux logements et une accessibilité (transport, numérique) pas toujours présente.


Enfin, la coordination des acteurs impliqués dans l’accès aux services reste un enjeu majeur.

Parce que nous en ferons une priorité de la relance sociale, notre département sera tenu de devenir modèle en matière d’accessibilité.


Nos propositions

Le gouvernement a fait du handicap l’une des priorités de la nation. Des engagements ont été pris pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap dont certains doivent être mis en œuvre localement comme la formation des agents territoriaux, la formation des aidants, la mise en place de service de répits pour les aidants familiaux, des aides supplémentaires aux MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour améliorer leur fonctionnement mais également pour la création de places dans des SESSAD (Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile), la création de logements inclusifs.

Nous souhaitons investir dans le temps afin d’éviter le sur-handicap et favoriser l’autonomie,
pour transformer les Yvelines en un territoire
100% inclusif.

Améliorer la prise en charge

  • Raccourcir les délais de traitement des dossiers d’aide :

      • rendre effective la directive sur les « droits à vie » pour les personnes ayant un handicap irréversible.

      • Le traitement des autres dossiers devra être accéléré. Un gestionnaire sera attribué à chaque usager afin de contribuer à un meilleur traitement de dossier et à un accompagnement personnalisé de la personne dans son parcours de vie.

  • Assurer la mise à disposition en ligne d’un guide sur l’information des droits des usagers numérisé, qui sera envoyé à chaque usager en FALC (Facile à Lire et à Comprendre). Chaque usager devra être informé de la Loi 2005, de ses droits et des décrets en vigueur. Nous nous assurerons également que chaque usager bénéficie des aides auxquelles il ou elle a droit et que le Département respecte toutes les obligations légales relatives à l’accompagnement des personnes handicapées.

  • Mettre en œuvre l’extension de la Prestation de compensation de handicap (PCH) : extension de l’aide à l’alimentation, aide à la parentalité, accompagnement à domicile pour les gestes de la vie quotidienne, stimulation de la personne et surveillance régulière.

  • Renforcer la formation des agents départementaux par la mise en place d’un plan de formation continue.

  • Instituer des postes de référent inclusion, afin de faire le lien entre les différentes administrations, faire le suivi régulier des dossiers et veiller aux droits de chacun.

  • Constituer un service départemental dédié aux personnes sourdes. Ce service s’accompagnera du recrutement ou de la formation d’agents du Conseil départemental à la Langue des Signes Française (LSF).

  • Créer un baromètre de satisfaction départemental. Les données seront accessibles en toute transparence et régulièrement mises à jour.

Développer une accessibilité multi-dimensionnelle sur le territoire des Yvelines

  • S’assurer que tous les sites internet publics soient accessibles (déficient visuel, personne âgée…) et nommer des référents spécialisés pour pallier la fracture numérique.
    Avoir une charte de signalétique compréhensible pour tous, contrastée.
    Nous souhaitons également promouvoir le déploiement du RGAA3 (Référentiel général d’Accessibilité pour les Administrations) afin de permettre une lisibilité optimale à tous. Nous encouragerons ce déploiement sur tout le territoire. Enfin, tous les documents papiers devront être en FALC (Facile à lire et à comprendre).

  • Mettre en ligne un site MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) complet, par l’accélération du programme Si Commun avec la dématérialisation du dossier en ligne, mais également en permettant l’accès à tous d’un annuaire complet de contacts et dispositifs existants.

  • Dans le cadre d’une convention “une école adaptée à chacun”, établir des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS) pour tous les enfants en situation de handicap, afin que chaque enfant puisse bénéficier des aménagements nécessaires dans le cadre scolaire.

  • Créer un comité de « transformation d’une école adaptée à chacun en action » sur le territoire avec tous les partenaires (associations, parents…) et transverse (région, collectivités) afin de s’assurer que chaque élève en situation de handicap puisse avoir une école de secteur qui soit en capacité de l’accompagner dans des conditions optimales. Nous veillerons à ce que les moyens adéquats soient mis à disposition des élèves, selon leurs besoins spécifiques.

  • Prendre des mesures en faveur des personnes malentendantes : guichet visio pour l’autonomie de l’information des services départementaux, dans les musées, monuments, conférences.

  • Créer un label tourisme et handicap, qui garantirait l’accessibilité de prestations et de structures pour tous.

  • Développer l’innovation technologique au service de la vie quotidienne : financer des investissements d’avenir dans 4 domaines : communiquer, apprendre, se déplacer et vivre chez soi.

Pour une société plus inclusive

Le département des Yvelines doit apporter un cadre de vie confortable à tous, permettre à chacun d’avoir accès à tous les lieux, des services publics sans obstacles.
Notre objectif étant d’atteindre ceux du développement durable de l’ONU avant 2030. Nous tiendrons compte des besoins des usagers et de leurs familles, de leurs attentes, qu’ils soient dans les transports, dans les services publics, leur « chez soi ».


  • Développer l’accessibilité des bâtiments publics, des voiries publiques notamment via :

      • un Réseau des Testeurs de l’accessibilité en relation avec les associations spécialisées afin de cartographier les besoins,

      • des balises sonores (pour localisation et navigation), une alternative sonore pour les horaires de bus,

      • la contribution du Département à la séparation tactile des pistes piétons et des pistes cyclables,

      • la rénovation des collèges et de leurs internats,

      • l’attribution d’un budget “aire de jeux pour Tous”, afin que les collectivités puissent être dans les normes d’accessibilité.

  • Créer un label Handi-bât : favoriser la formation des artisans et entreprises du bâtiment aux nouvelles techniques qui permettent de répondre aux besoins spécifiques d’accessibilité.

  • Favoriser le développement des habitats adaptés : des colocations de 6 personnes, renforcés par les services d’accompagnements spécialisés.

  • Instaurer une allocation TAY (Transport Adapté en Yvelines) afin de permettre aux familles de faire le transport elles-mêmes de leurs enfants, adolescents ou adultes en fonction de leur handicap, si elles le souhaitent.

  • Mettre en place des mesures pour l’école inclusive : nouvelles unités d’enseignement autisme, formations auprès des enseignants et AESH (Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap), augmentation des dispositifs Ulis (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire), conventions avec les associations spécialisées pour les familles qui souhaitent avoir des auxiliaires de vie privée sur les temps de cantine et périscolaires, subventions spécifiques aux associations qui travaillent sur l’éducation inclusive et sur le handisport, label crèche inclusive…

  • Sécuriser les projets de vie : pour accompagner les enfants dans le franchissement des étapes importantes de leur parcours scolaire (passage d’un établissement spécialisé à l’école ordinaire, de l’élémentaire au collège) ou les adultes dans leur parcours professionnel (transition entre l’État et l’emploi accompagné en entreprises…), recrutements en établissements ou dans les services.

  • Mener des actions spécifiques en faveur de la formation et de l’emploi des personnes porteuses de handicap comme la journée DUODAY qui permet à des personnes en situation de handicap de passer une journée avec des professionnels volontaires. L’accès aux « emplois passerelles » (CDD « Tremplin ») vers le milieu ordinaire de travail sera facilité. Concernant l’apprentissage, le département devra contribuer à l’objectif de 10 000 apprentis d’ici à 2021.

  • Lancer une grande campagne de sensibilisation aux handicaps avec pour objectif de changer l’image du handicap et valoriser l’apport des personnes en situation de handicap dans la société.
    Profiter des jeux olympiques et paralympiques pour valoriser les sportifs en situation de handicap.

  • Établir des labels handisport, handi-culture et hand’Artistes pour favoriser la pratique du sport et l’accès à la culture, essentiels pour conserver le lien social et favoriser le « Bien Vivre Ensemble ».



Rejoignez-nous